-A A +A

Chapitre 1 : Rôle des acteurs de VALBIODIV-CVL

Sommaire du Chapitre 1 :

Partie 1 FNE Centre-Val de Loire et le CBNBP : Choix de la ressource et récolte
Partie 2 - Analyse ICOA : Analyse
CDHRC - Mise en culture, CDHR : Mise en culture

 


¤ FNE Centre-Val de Loire et le CBNBP : Choix de la ressource et récolte

FNE Centre-Val de Loire fédère 16 associations de protection de la nature et de l’environnement réparties sur l’ensemble de la région.

Depuis 1980, elle œuvre à la défense et la protection des milieux naturels et des sites paysagers, à la sauvegarde de la faune et de la flore sauvages et d’une manière générale à la promotion et la préservation du patrimoine et de la qualité de la vie et de l'environnement de la région Centre-Val de Loire dans la perspective d’un développement durable.

Logo_Horizontal_Centre-Val-De-Loire.png

Le Conservatoire botanique du Bassin parisien (CBNBP) est un service du Muséum national d'histoire naturelle. Dans le cadre de son agrément renouvelé tous les cinq ans depuis 1998, le CBNBP est tenu de répondre à quatre missions fondamentales :

  • la connaissance de l’état et de l’évolution de la flore sauvage et des habitats naturels (inventaires de la flore et des végétations) ;
  • la conservation des espèces les plus menacées ;
  • l'assistance technique et scientifique auprès de l’État, de ses établissements publics, des collectivités territoriales et de leurs groupements ;
  • l'information et l’éducation du public.

La délégation Centre-Val de Loire du CBNBP couvre l’ensemble des départements de la région dans le cadre de ses missions.

 

Ces deux structures ont souhaité participer au collectif ValBiodiv, en mettant à disposition leur expertise sur la flore locale, afin d’en assurer une utilisation réfléchie et durable pour les travaux des laboratoires de recherche et entreprises du collectif.

De plus, FNE Centre-Val de Loire et le CBNBP espèrent que ValBiodiv créera de nouvelles opportunités aboutissant à la protection des milieux naturels régionaux dans lesquels les espèces végétales ciblées par les projets se développent (voir notamment la présentation du projet Locaflore).

 

Du fait d’une connaissance poussée sur les espèces végétales de la région, FNE Centre-Val de Loire et le CBNBP ont proposé plusieurs espèces à étudier.

Suite à une étude bibliographique approfondie, 6 plantes ont été sélectionnées pour réaliser des études phyto-chimiques et de mise en culture. Il s’agit :

  • du Flûteau nageant et de l’Arnica des montagnes qui entrent dans la catégorie des plantes rares et menacées ;
  • de la Molinie bleue et de l’Iris des marais pour les plantes les plus communes ;
  • de la Jussie à grandes fleurs et du Souchet comestible pour les plantes exotiques envahissantes.

Illustration des espèces locales récoltées

Les deux structures supervisent les actions de prélèvements du matériel végétal nécessaire aux expérimentations :

  • Flûteau nageant et Arnica des montagnes pour le CBNBP ;
  • Iris des marais, Jussie à grandes fleurs et Molinie bleue pour FNE Centre-Val de Loire, en partenariat avec les associations de son réseau.

Le Souchet comestible, encore à l'étude, ne fait pas pour l'instant l'objet de prélèvements.


¤ ICOA : Analyse

 

L'Institut de Chimie Organique et Analytique (ICOA) est une unité mixte de recherche (UMR 7311) entre le CNRS et l’Université d’Orléans. Les axes de recherche développés au sein du laboratoire sont orientés vers la conception, la synthèse et l'analyse de molécules susceptibles de présenter une activité dans le domaine des sciences du vivant. L'ICOA possède une expertise dans les nombreux domaines de la chimie.

Logo ICOA
Four à micro-ondes - ICOA

 

Au sein du collectif VALBIODIV-CVL, l’ICOA apporte son savoir faire en extraction, analyse, identification et synthèse, de molécules naturelles issues de végétaux. En effet, depuis plusieurs années l’ICOA s’intéresse au développement de méthodes d’extraction éco-responsables en utilisant des procédés tels que l’extraction assistée par micro-ondes ou l’extraction par fluides pressurisés qui permettent de réduire la quantité de solvant, la consommation d’énergie, le temps d’extraction et d’utiliser des solvants « verts » tels que le l’éthanol ou le CO2. Ces procédés conduisent à des extractions rapides et efficaces avec de bons rendements de récupération des molécules d’intérêt. 

Four à micro-ondes utilisé pour l'extraction de molécules naturelles

Une fois extraites, les molécules naturelles sont analysées par des techniques chromatographiques plus ou moins complexes qui permettent de séparer les molécules d’un mélange complexe. Ces techniques telles que le Chromatographie sur Couche Mince (CCM) nous apportent dans un premier temps, grâce à la position des molécules et aux couleurs observées, des informations quant aux familles moléculaires présentes dans les extraits (sucres, acides aminés, composés phénoliques, composés terpéniques). La comparaison rapide et simultanée des empreintes de plusieurs extraits est ainsi facile et visuelle. Puis, grâce à des méthodes plus pointues couplées à la spectrométrie de masse il est possible de déterminer plus finement la structure des molécules d’intérêt et ainsi d’établir la "carte d’identité moléculaire" des plantes de la région.

Chromatologie sur Couche Mince de différents extraits de plantes de la région

CCM, VALBIODIV CVL, plantes locales

 

Selon les applications visées, les extraits peuvent être valorisés dans leur intégralité. C’est souvent le cas en cosmétique, en agroalimentaire. Pour d’autres applications, dans le domaine thérapeutique par exemple, il est souvent nécessaire de purifier les molécules d’intérêt afin d’étudier leur activité biologique propre. Une autre voie d’accès à ces molécules naturelles d’intérêt est la synthèse par voie chimique ou biochimique afin de produire des molécules pures en grande quantité sans épuiser la ressource naturelle.

Les méthodes de synthèse développées à l’ICOA sont également respectueuses de l’environnement, en appliquant au mieux les principes de la « chimie verte », soit l’utilisation de solvants compatibles ou biosourcés, ou des enzymes. Les molécules ainsi produites peuvent être des molécules présentent dans la plante, mais aussi des molécules dérivées susceptibles de présenter des activités accrues par rapport aux molécules de départ.


¤ CDHR : Mise en culture

 

Le Comité de Développement Horticole de la Région (CDHR) Centre-Val de Loire est un centre technique dédié à la filière végétale spécialisée. Il compte 60 adhérents (horticulteurs, pépiniéristes, entreprises du paysage, structures pédagogiques,...) répartis sur le territoire de la région Centre Val de Loire.

Ses missions sont le conseil et l'expertise technique, l'innovation et l'expérimentation, le transfert technique et la formation des salariés de l'horticulture. Le centre est également membre de l'Institut Technique de l'Horticulture ASTREDHOR.

Le CDHR Centre-Val de Loire dispose d’une station d’expérimentation de 1 ha avec des équipements horticoles variés permettant de mener des tests dans des contextes très diversifiés.

CDHR Centre - logo

 

CDHRC - Mise en culture

Le CDHR Centre-Val de Loire intervient dans VALBIODIV au travers de son expertise concernant :

  • La maîtrise des outils et techniques culturales dans le domaine horticole, notamment les conditions contrôlées sous serre.
  • La connaissance des espèces végétales d’ornement.
  • Les acquis des expérimentations menées depuis 2012 sur l’application de techniques horticoles à une diversification d’usage vers des espèces d’intérêt industriel. L’objectif étant de mettre au point des itinéraires de culture adaptés à la production de végétaux à forte valeur ajoutée, pouvant justifier des techniques de productions sophistiquées (culture sous serre, technique hors-sol….).

Sa principale attente porte sur la recherche d’espèces d’intérêt industriel qui pourraient être valorisées par la profession horticole au travers de 3 axes :

  • Maîtrise et production de plants,
  • Production contrôlée de matière végétale,
  • Valorisation de co produits issus de l’activité de production.

En 2017, dans le cadre du projet LOCAFLORE, le CDHR Centre Val de Loire a mené des tests de mise en culture du Flûteau nageant (Luronium natans) à partir de fragments prélevés dans le milieu naturel à Ouzouer-sur-Loire.

Les premiers résultats montrent que la culture en conditions contrôlées semble possible. L’espèce se multiplie facilement par division de souche.

Les conditions de culture ont été précisées et un premier estimatif des plantes produites a été réalisé. Le résultat de cette première expérimentation a été satisfaisant.

Il reste néanmoins de nombreuses informations à acquérir afin de juger de la faisabilité de cette culture, comme la tolérance au froid et la reprise de la végétation en début de saison, le rendement en conditions optimales (biomasse et nombre de récoltes), la reprise de la végétation après une récolte.

CDHRC

Les acteurs de l'ORB Centre

Actualités



Des indicateurs mis à jour

19 oct 2018

7 indicateurs régionaux ont été actualisés dernièrement sur le site Internet de l’ORB ! Consultez les dernières données et analyses sur les espèces exotiques envahissantes, les SCoT Grenelle, la connaissance de la biodiversité floristique, les surfaces toujours en herbe et l’agriculture biologique en région.



Photothèque / Vidéothèque

encart accès à la photothèque / vidéothèque

Glossaire

Réseaux sociaux

Newsletter

Recevez nos dernières actualités !

Conditions d'utilisation

Le site www.orb-centre.fr est le site officiel de l’Obser